Moi, je veux du JoliGentil.

J’ai pas trouvé de meilleur mot que JoliGentil pour dire que je veux du Joli et que je veux du Gentil.

Et comme j’avais pas envie d’y passer 1000 ans, ben, j’ai pris celui là. Alors, zou, c’est parti!

C’est pas JoliGentil ce qu’on dit aux enfants

Once upon a time…

J’ai vécu longtemps à coté de mes pompes, dans 2 réalités parallèles et cela m’arrive encore parfois quand mon esprit décroche:

  • « sur Terre » (Emploi, compétition, réussite sociale, consommation, soucis, école, factures, voiture, rentabilité, punition, obéissance etc…)
  • et « en Moi » (Papillons voletant autour de moi, gens qui s’aiment et se le disent, jolie maison avec des arbres et des pitis zoiseaux, rires, sourires).numeriser0005

Beaucoup de souvenirs sont perdus parce que je n’y étais pas, dans cette réalité où on voulait me faire grandir, apprendre et vivre. Cette vie pour laquelle on me préparait n’était pas la mienne mais je ne le savais pas (encore). Beaucoup de temps égaré… Beaucoup d’énergies dépensées à vouloir faire de moi ce que je ne suis pas. Beaucoup de cris, beaucoup de pleurs, de coups, beaucoup de déceptions, beaucoup de réprimandes et de critiques assénés à coups de « Il faut ».

Il faut…

« Il faut gagner de l’argent! » «  Il faut une grande et belle maison! »  » Il faut être reconnue socialement! » « Il faut pouvoir s’offrir ce qu’on veut quand on veut! » « Il faut punir » « Il faut vouvoyer pour respecter » « Il faut avoir un diplôme » « Il faut compter que sur soi-même » « Il faut avoir les moyens de partir en vacances où on veut » « Il faut travailler » « Il faut souffrir pour être belle »   » Il faut être indépendante financièrement! » « Il faut aller à l’école »  « Il faut s’endurcir »  « Il faut que les enfants obéissent et craignent leurs parents » etc…

Pendant longtemps,  j’ai cru que c’était ça LA vie, l’Unique et j’ai cru qu’elle me conviendrait aussi au fond (très au fond). On m’a fait grandir en me disant que c’était ma vie et que cela DEVAIT être et que cela SERAIT ma vie…

Triste…

J’aurai pu être révoltée, en colère, revancharde. Mais moi, j’ai été triste. Souvent. Longtemps. Infiniment. Grosses larmes, gros c20160823_155345hagrin. Dédoublée. Dans l’incompréhension. Avec cette sensation de décevoir. Avec cette certitude de décevoir. De gâcher ma vie en échouant dans ce que l’on attendait de moi. En ayant l’impression d’être une paresseuse. Une impostrice (oui, je dis impostrice et pas imposteur). Illégitime. Me contentant de peu. Voulant me marginaliser et me mettant en danger moi, puis ma famille. On m’a fait croire que j’étais faible et en détresse et que je devais me soigner avec « quelqu’un de professionnel et de remboursé par la sécu ».

On m’a répétée que la seule voie ici était celle que l’on m’apprenait.

Franco-française-occidentalo-judéochrétienne-blanche (ou coloré mais pas trop).

Mais… Mais… Mais moi…

… « J’aimerai vivre dans un endroit joli avec des arbres et de la nature. Ah oui, et de l’eau aussi, une rivière quoi » « J’aimerai une maison pas très grande mais bien isolée et autonome en énergie et puis écolo » « J’ai pas envie que notre fille aille à l’école publique, j’ai envie qu’elle grandisse avec nous, avec les gens et dans la vie » « L’argent, je m’en fous, ce que j’aime c’est aider les autres s’ils en ont envie » « J’aimes-24-ans-apero-surprise-005me avoir du temps pour moi, pour ma fille, mon mari. En fait, j’aime avoir du temps » « J’ai du mal a me faire payer, je préfère échanger si les gens peuvent ou les aider juste pour les aider » « J’aime pas les conflits ou la compétition, je préfère essayer de trouver une solution gagnant-gagnant » « C’est mon mari qui gagne de l’argent. Oui, je suis mariée » « J’aime bien contempler » « J’aime pas travailler si ça n’a pas de sens pour moi » « Non, je ne touche pas d’aides sociales » « C’est les soldes? ah je ne savais pas » « Je ne regarde pas les infos, je ne lis pas les journaux, je n’écoute pas la radio » « Je ne vote pas » « J’aime les gens gentils » « J’ai envie d’être tirée vers le haut, pas vers le bas » « J’ai envie de découvrir le monde et les gens » « J’ai envie d’une vie simple, tranquille et heureuse » etc…
Bienveillance, Nature, Jolis paysages, Végétalisme, Entraides, Ecologie, Sobriété, Slow life, Amours, Rires, Compréhensions, Unschooling, Solidarités, Potagers, Animaux, Humains, Planète (etc etc….).

Ça te parle? Ben c’est ça que je ressens en Moi et que je veux vivre.

Non, mais tu fais quoi « en Vrai »? Dans la « Vraie Vie »?

« Tu fais quoi comme boulot? » « Je travaille à être heureuse! 😉 » « Naaaan… Mais dans la vie, tu fais quoi? »  « Ben… » « T’as bien un boulot? Une paye? Un salaire? Une situation? Tu fais quoi?!? »

Si tu me demandes dans la mienne de « Vraie Vie », je t’ai répondu et tu as bien entendu: Je travaille à être heureuse.

Sinon, dans la « Vraie Vie » des autres ben, j’sais pas trop, t’en penses quoi?

capture

La « Vraie Vie »…

Je pourrais débattre longtemps (j’aime bien débattre) de ce concept qui fait des ravages dans les consciences et les subconscients (« salut les psy! »)…

« Tu veux être .. heu-reuse plus tard?!?!? Ahahaha! Non, t’as pas compris ma question mon petit bout. Dans la « Vraie Vie » chérie? Pompier? Strip-teaseuse? Maîtresse? Avocate? Comme ta maman!… C’est trop mignon! Elle est trop mignonne! » « (Sa 1ere réponse elle était bizarre, elle m’as fait peur.) »

La « Vraie Vie »… La « Vraie Vie » de qui? Vue par qui? Dans quel pays? A quelle époque?Vue d’yeux de quel age? D’une personne de quel sexe? Dans quel contexte?

N’y a t-il pas autant de « Vraie Vie » que d’êtres humains?

Non mais c’est vrai !

  • Quelqu’un d’ambitieux , qui veut une situation prestigieuse et qui agit dans ce sens dans sa Vraie Vie, on dit qu’il va au bout , qu’il se donne les moyens et il sera admiré pour ça.
  • Quelqu’un qui veut  aider les gens et qui fait du bénévolat dans simg_20160713_203959a Vraie Vie : on dira de lui qu’il occupe son temps en adéquation avec ses valeurs et il sera respecté pour ça.
  • Quelqu’un qui veut avoir une grande famille et qui fait 6 gosses dans sa Vraie Vie, ça semble logique.
  • Quelqu’un qui veut apprendre à parler anglais couramment et qui part en Angleterre dans sa Vraie Vie se perfectionner: amen!
  • Quelqu’un qui vit en temps de guerre et qui veut sauver sa peau, on vient pas l’emmerder… (merde, si, on vient l’emmerder…)
  • Quelqu’un qui se passionne pour le foot, qui va, dans sa Vraie Vie, jouer tous les samedis et regarde des matchs tous les 2 jours… etc…

Et moi alors?!? Et tous les autres?!?

Moi aussi j’aimerai qu’on se dise :

  • que mon aspiration de vie, ma « Vraie Vie » à moi vaut autant la peine d’être vécue et respectée que les autres.
  • que le fait que je veuille être Moi, entourée de JoliGentil, fait aussi de moi un « Vrai » être humain digne d’intérêt peu importe le point de vue.

Mais c’est pas le cas.  MA vie et MES envies (comme celle de nombreux autres) ne sont pas respectées.

C’est dommage. Ça m’a rendu triste. Ça me rend toujours triste. Souvent. Complètement. Intrinsèquement. Cela m’a coupée de gens que j’aime, ça m’a fait me sentir nulle, looseuse, insignifiante, perdue, bonne à jeter, j’en ai perdu mon fil conducteur: tout perd son sens pour moi à force de critiques, de moqueries, d’indifférences et de mise à l’écart…

Je ne suis plus ni Hype, ni tendance, ni bancable, ni riche, ni ambitieuse professionnellement à sortir les griffes et les dents.

Ben oui. Comme ça c’est dit.img_1933 Je l’ai peut-être été mais c’est fini (pour le moment ou pour la vie).
Au moins tout le monde est fixé. On ne pourra plus me dire:

« Mais Fanny, on ne savait pas! D’où ça te vient tout ça? T’as des problèmes pour vouloir vivre comme ça? T’es en dep(ression)? T’es bipolaire?T’es carencée? T’es en rupture avec qui encore? »

Et bien non! C’est écrit dans mon blog (« Quoi, t’écris un blog? Tu t’ennuies tant que ça à la maison? »):

JE SUIS COMME CA.

 Je suis un Bisounours (j’aime l’Amour et la gentillesse), une hippie (flower power et marie jeanne), une utopiste (j’idéalise), une rêveuse (même pas peur), une végétaliimg_20160926_173838260enne (love aux animaux), une donneuse (tout ce que je peux), une gentille (je t’aime), une paresseuse (qui aime paresser), une opportuniste (qui aime les opportunités),une blagueuse (qui fait et aime les blagounettes) une opportunité (si tu as besoin, je suis là et j’ai pleins de qualités), une dormeuse (qui aime dormir), une casanière (j’aime ma cabane), une émotive (joie, larmes, tristesse et tout et tout), une bienveillante (j’essaie d’être gentille), une curieuse (je fouille et farfouille), une lente ou une rapide (ça dépend des fois et des trucs à faire), une mariée (ben oui, ça me plait surtout avec Dalaï-loulou), une maternelle (mon préssssssieux), une tranquille (on a le temps non?) et bien d’autres choses encore.

Et je veux un max de JoliGentil dans ma vie pour entourer tout ça.

C’est comme ça. Du beaux, du Doux, du Gentil, du Naturel, du Compréhensif, du Rigolo, de l’Authentique, des Câlins, des Bisous, des Compliments, du Temps etc…20160718_173639

Si ça te va, tant mieux, si ça ne te va pas: passe ton chemin.

C’est tout, c’est simple, c’est pas agressif.

Parce que là, les remises en question incessantes de qui je suis et de comment je vois MA vie, c’est terminé. Je perds trop de plumes à ce jeu-là.

On a tous nos vies et on est tous différent.

Je respecte toutes les vies et j’entend que la mienne le soit aussi.

Et comme je dis à ma fille:

« Je te respecte, je te chéris et tu comptes pour moi »

Ça, c’est Moi. Et toi, tu es comment?

Gagne du temps et de l’énergie: écoute toi, apprend à te connaitre et à t’aimer.

Moi, je t’aime. Et tu sais pourquoi? Parce que toi, tu es toi et simplement toi.

 

 

 

Fanny d'1bonconseil

Tu peux me donner ton avis ou un de tes bons conseils!